Authenticité et cohérence pour une culture vivante?

Authenticité et cohérence pour une culture vivante?

Pour reprendre les propos de Simon Lord, du journal Les Affaires, la culture d’entreprise va au-delà de ce qui est énoncé par l’entreprise.  Les valeurs dominantes seront celles vécues au quotidien dans l’expérience employée.

Un changement de culture ne s’opère pas en criant ciseau, cela peut prendre plusieurs années pour arriver à mettre en place des changements qui soient perçus comme une valeur forte par le personnel de votre organisation.  L’authenticité dans vos intentions ainsi que la cohérence dans vos gestes pour soutenir ces valeurs sont primordiales, sinon vous vous aventurez sur un terrain glissant. Je tiens à rappeler que l’expérience employée est étroitement liée à l’expérience client.

Puisque l’on parle ici de santé et de qualité de vie, même si l’entreprise annonce fièrement se préoccuper du mieux-être de son personnel, mais que dans les faits, le supérieur crée un malaise face aux individus qui assisteront aux  prochaines activités mieux-être, le manque d’authenticité et de cohérence ajoutera à la déception. Ce n’aurait pas été moins nuisible de ne pas parler de telles valeurs puis de refuser que son personnel participe à de telles activités. Dans le deuxième cas, le personnel aurait su à quoi s’en tenir et ne se serait pas fait de fausses attentes.
En plus de la cohésion, j’ajoute l’adhésion.  Surtout dans un contexte de changement de culture, si le personnel n’adhère pas aux valeurs proposées et vécues la pente risque d’être ardue. Le moyen le plus efficace d’assurer l’adhésion est d’impliquer le personnel dès le début, surtout les cadres de premier niveau qui auront à composer avec le changement et seront mis à contribution pour l’intégration.  En plus des impliquer, la première question sera de savoir si le changement est bénéfique pour eux.   Quels sont les avantages pour eux?

Est-ce que le mieux-être doit être partie intégrante de notre culture pour réussir la une démarche santé mieux-être?

Oui! La réponse va de soi, mais dans les faits ce n’est pas toujours le cas.  Cela explique parfois que l’on peut se river à des échecs lorsque l’on organise des initiatives ou que les résultats ne suivent pas. Vérifiez si vous êtes cohérents dans vos gestes et paroles à tous les niveaux, est-ce que le sujet fait partie de vos discussions, est-ce que les bons coups sont valorisés et encouragés, est-ce que les attitudes de la direction et des gestionnaires confirment ou infirment ces valeurs, etc. J’avoue que le dernier point est majeur!

Lire l’article de Les Affaires