Ça brasse dans le réseau de la santé

Ça brasse dans le réseau de la santé

50 % de nos impôts passent dans le réseau de santé. Sans compter les primes d’assurance collectives que les employés et les employeurs paient ainsi que les accidents de tout genre qui auraient pu être évités… Ça commence à coûter cher de choisir de ne pas se prendre en main (nous parlons ici évidemment du 80 % des maladies évitables et non du 20 % qui arrive malgré nos efforts) .

Dans cette chronique radio du 107.7 M. Anctil nous parle de la mauvaise gestion des fonds publiques qui sont investis dans le réseau de santé au Québec.  Les pertes sont surtout dans l’administration donc la structure organisationnelle.  Nous dépensons présentement plus d’argent en frais administratifs qu’en soins aux patients et c’est effectivement aberrant.  Puisque le gouvernement ne semble pas vouloir changer sa façon de faire au niveau de la gestion, la facture reviendra encore aux contribuables.  Est-ce que le contribuable se tournera vers les ressources privées (si ce n’est pas déjà fait) ? Est-ce que ce sera un poids suffisamment important pour inciter les gens à prendre soins de leur santé et d’éviter du mieux qu’ils peuvent la nécessité d’utiliser le réseau de la santé.

 

Écouter la Chronique:

http://www.fm1077.ca/audioplayer.php?mp3=206950#!