Un dîner au restaurant Le Cartier

Un dîner au restaurant Le Cartier

14h30. Après une kyrielle de malchances d’impression et d’outils graphiques, nous nous sommes résiliées et arrêtées au restaurant Le Cartier pour une bouchée. Quelle joie de finalement remplir notre estomac de plats succulents. Dépassé les 14 heures, nous devions choisir un repas dans le menu régulier. Jessica, consultante en nutrition et propriétaire de Via l’Attitude, a opté pour une Salade tiède de canard du Lac Brome et, pour dessert, un brownie cru. Anne, stratège en communications et propriétaire de Bulles communications, a choisi le Cari thai vert et le gâteau au fauxmage. Voici leurs impressions.

Les impressions d’Anne

Cari thai vert

On mange d’abord avec les yeux prend tout son sens lorsque le Cari thai vert arrive sur votre table. Du fenouil, des carottes, des courgettes en julienne, des graines de sésame et une sauce blanche que, malheureusement, mes talents de cuisinière ont échoué de démystifier tous les ingrédients pour la reproduire à la maison. Douce mais piquante par moments, elle défiait toutes rumeurs que la nourriture hypotoxique et crue ne goûte que dalle. Elle créait une liaison extraordinaire entre les légumes et les amandes déshydratées. Rivalisant encore la pensée de plusieurs «sans viande, ça rempli pas» j’ai eu faim seulement vers 19h00 le soir; j’en étais même surprise! Le kéfir et les amandes déshydratées s’occupent de nous soutenir.

Après explications, j’ai compris que la nourriture crue garde davantage ses bienfaits pour le corps. Jamais dans mon assiette, lors de mes journées d’essais de nouvelles recettes, j’ai tenté d’intégrer des courgettes crues. La prochaine fois, j’y remédie. Vous savez à quel point le saumon cru goûte caoutchouteux et étrange lorsque le morceau est trop épais mais qu’il nous amène au septième ciel coupé en brunoise dans un tartare? Le cas de la courgette en julienne semble similaire. Cette assiette créée par Veronica Kaczmarowski est tout simplement délicieuse!

cari that vert

Le gâteau au fauxmage

Intolérante au lactose, le gâteau au fromage figure plus comme une décoration sur la table à Noël qu’un repas en soi.

Heureusement, j’ai découvert le gâteau au fauxmage il y a un peu plus d’un an grâce à mon ami Maxime Martel – sa mère souffre des mêmes symptômes face au lactose. Mon cœur s’est rempli de joie lorsqu’avec toute sa générosité, Veronica, la propriétaire, nous a offert des desserts. J’ai littéralement sauté sur le gâteau au fauxmage – encore désolée Jessica! Onctueux, vanillé avec une croûte juste assez goûteuse pour ajouter au gâteau, je m’y déplace parfois simplement pour prendre le dessert. Peu de restaurants offrent une fin de repas aussi goûteuse sans produits raffinés et entièrement cru, profitez-en!

gateau au fauxmage

Les impressions de Jessica

Salade tiède de canard du Lac Brome

Premièrement, en entrant, l’ambiance d’un bistro européen est très enrobant après une matinée trépidante; la rencontre avec Veronica l’est tout autant. Cette passionnée nous parle de ses plats, de ses convictions face à l’alimentation, de son parcours et de celui du restaurant qui tend doucement vers l’alimentation vivante tout en respectant les goûts de sa clientèle. Naturopathe de formation, elle nous nourrit de ses connaissances avant même de nous remplir l’estomac. Elle s’arrête et s’excuse de s’emporter par passion. Ensuite, la chef nous propose les meilleurs choix pour la sélection dans son propre menu; croyez-moi, elle est plus critique que ce que nous voulions imposer aux restaurateurs!

Je suis encore étonnée d’entendre certaines personnes affirmer, encore aujourd’hui, que manger de la salade c’est «dull»! En tout cas au Cartier on ne parle pas d’une simple verdurette avec un peu de vinaigrette. On parle plutôt d’un arc-en-ciel de couleurs, de textures et de goûts parfaitement accordés. Veronica nous explique la façon dont le restaurant prépare le canard. Il est braisé sur place pendant de longues heures à basse température pour garder toutes les saveurs et ses valeurs nutritives. D’ailleurs, la fraîcheur des ingrédients est telle qu’en entrant par l’entrée principale vous remarquerez sur le comptoir les pousses qu’ils cultivent eux-mêmes. Y’a pas plus frais!

salade de canard

Brownie cru

Bien que je n’aie pas tellement la dent sucrée, Veronica nous a offert le dessert et j’avoue avoir commencé à le manger plutôt par curiosité pour finalement presque le terminer! Son goût et sa texture dense tromperait certainement les plus sceptiques. En fait, je lancer le défi aux adeptes de desserts d’oser un dessert cru, vous n’y verrez que du feu!

Pendant cette pause exquise, nous avons vraiment fait le plein d’énergie. Lorsque l’alimentation est à notre service et nous donne l’énergie nécessaire, nous évitons la mollesse causée par le drainage énergique de l’inflammation suivant un repas. Cette pause nous a permis de reprendre notre souffle pour repartir de plus belle livrer les éléments graphiques avant le lancement de mois de la nutrition!

brownie cru