Gérez-vous efficacement les absences ?

Gérez-vous efficacement les absences ?

Quand les employés manquent à l’appel

 

En 2012, bien que l’absentéisme ait représenté un coût direct de plus de 16 milliards de dollars, moins de la moitié des organisations canadiennes ont effectué un suivi du nombre de jours d’absence de leurs employés et des raisons de ces absences.

Selon le Conférence Board du Canada « Malgré un taux moyen d’absentéisme de 9.3 jours au Canada et de 10.8 jours au Québec, seulement 46 % des organisations au pays assurent un suivi de leurs absences ».

« L’absentéisme n’est pas simplement un problème de ressources humaines.  À moins que les organisations commencent à gérer proactivement l’absentéisme, cette tendance va probablement s’accélérer avec le vieillissement de la population active », met en garde Nicole Stewart, auteure de  Quand les employés manquent à l’appel : L’absentéisme dans les organisations canadiennes

$$$

Le coût direct de l’absentéisme est le coût salarial que représente le nombre de jours de travail perdus.  Pour 2011-2012, les rares organisations qui ont fait un suivi l’absentéisme ont estimé qu’elle avait eu in coût moyen de 2.4 p. 100 de la masse salariale annuelle brute.  Cela exclus les coûts indirects reliés à l’absentéisme, soit les coûts de remplacement, les coûts administratifs, une surcharge de travail sur les autres employés entraînant une baisse de moral, des échéanciers non respecté et ainsi de suite(2).

Que dire pour l’économie canadienne

Si on applique que le pourcentage de la masse salariale que représente les coûts directs à l’échelle de la masse salariale totale des employés canadiens, soit 691.7 milliards de dollars en 2012, on obtient une perte de 16.6 milliards de dollars pour notre économie (3)

Les facteurs de l’absentéisme

L’absentéisme est une résultante de plusieurs facteurs. Certains facteurs pouvant être contrôlés par l’employeurs et d’autres non.  Pourquoi alors s’en soucier en tant que gestionnaire ? Parce que peut importe la raison de l’absentéisme, vous, en tant qu’entreprise, gestionnaire et collègue, vous en subissez les effets sur tous les plans. Maintenant il faut se demander comment adresser le sujet pour être efficace ?

Ce n’est qu’en analysant les tendances d’absentéisme et les risques de santé des employés que les organisations seront en mesure d’agir là oèu le bas blesse.  Un bon diagnostic fera place à plusieurs idées pour améliorer du même coup La qualité de l’environnement, la culture organisationnelle qui sont tous des facteurs d’absentéisme. Vous pourrez à ce moment-là établir une politique de gestion de l’absentéisme si elle est toujours nécessaire.

Les organisations peuvent aussi se servir des données recueillies par les fournisseurs de programmes d’aide aux employés (PAE) et même d’assurance collective, par des enquêtes anonyme auprès des employés ou dans les formulaires de demande de prestation d’invalidité de courte ou de longue durée(4).  Toutes ces données pourront servir pour mettre en place des stratégies gagnantes.

Quelques exemples: 

Une organisation peut mettre en oeuvre des programmes santé mieux-être adaptés à la moyenne d’âge des travailleurs.

Une organisation qui emploie des jeunes peut mettre en place une méthode de communication interne motivante tel qu’un « chat », aménager des espaces de travail favorisant l’échange.

Les entreprise ayant des mesures de conciliation vie personnelle- vie professionnelle et des programmes santé mieux-être affichent taux d’absentéisme plus faible.

Les employés demandent que de donner un sens à leur travail reconnaissance (trouver stats) alors impliquez-les dans cette démarche dès le départ !

Mesurer puis agir

Ce n’est qu’en faisant le suivi des absence que les organisations seront en mesure de comprendre les cause des absences et ainsi agir sur celles-ci.  À moins que les organisations s’attaquent activement au problème avec des programmes et politiques adaptés à l’organisation, l’absentéisme risque d’augmenter à mesure que vieillira la main-d’oeuvre.

Sources

http://www.sunlife.ca/static/canada/Sponsor/About%20Group%20Benefits/Focus%20Update/2013/Special%20Edition%20-%20Sept.%2023%20-%20%20Sun%20Life%20co-sponsors%20major%20new%20Conference%20Board%20of/MissinginAction_SUN%20LIFE_FR.pdf

(2) Mercer, Survey on the Total Financial Impact of Employee
Absences, p. 6.

(3) D’après des données fournies par Statistique Canada (de janvier 2012 à décembre 2012).

(4) Sagie, « Employee Absenteeism », p. 167.

http://www.conferenceboard.ca/press/newsrelease/13-09-23/les_employ%C3%A9s_absents_co%C3%BBtent_des_milliards_%C3%A0_l_%C3%A9conomie_canadienne.aspx