La sieste au travail: paresse intelligence?

La sieste au travail: paresse intelligence?

La sieste au travail: un signe de paresse ou d’intelligence?

 

Pourtant prouvé comme étant une habitude permettant d’améliorer la productivité d’une personne, la sieste est encore, plus souvent qu’autrement, perçue comme un signe de paresse dans notre culture.

 

Les différentes études démontrent les effets positifs de la sieste sur les fonctions du cerveau tant chez les enfants que chez les adultes. Une étude de l’Université du Colorado a souligné que les enfants oubliant de faire la sieste en après-midi et, ce, même pour une seule journée, démontraient moins de joie et d’intérêt en plus de signifier un niveau plus élevé d’anxiété. Ils possédaient même des difficultés à résoudre des problèmes. Ils ont aussi noté une différence dans la gestion des émotions négatives et dans la socialisation de l’enfant.

Des études similaires chez les adultes démontraient que ceux qui bénéficient d’une sieste en après-midi de façon régulière démontraient une plus grande capacité d’apprentissage et des fonctions de la mémoire.

 

Pourquoi la sieste est si importante?

Effectuons une analogie entre un ordinateur et notre cerveau : la sieste est en quelque sorte une défragmentation du cerveau ou un « reboot ».  Elle permet de calmer l’activité électrique ou plutôt neurologique pour effectuer un petit ménage dans la mémoire à court terme. Si la boîte de réception de vos courriels est pleine, vos courriels rebondiront. Si vous ne dormez pas, votre cerveau ne nettoiera pas les informations inutiles et les nouvelles n’entreront pas.

La sieste est encore plus importante aujourd’hui. À chaque génération, 2 à 3 heures de travail ont été ajoutées à l’horaire des individus en plus d’une diminution des heures de sommeil.

Quelle devrait être la durée d’une sieste?

Selon les experts, même une sieste de 10 à 20 minutes est suffisante pour vous redonner du ‘’pep’’ et augmenter vos fonctions cognitives. Le sommeil de 20 minutes permet de retourner à ses occupations immédiatement au réveil puisqu’il n’est pas considéré comme un sommeil profond. Le réveil d’une sieste plus longue, en plein dans un cycle profond de sommeil, est suivi de plusieurs minutes de léthargie avant de reprendre le travail avec efficacité.

Un cycle de 90 minutes est recommandé lorsqu’il y a un manque d’heures de sommeil pendant la nuit. Puisque 90 minutes est un cycle complet de sommeil, le sentiment de léthargie au réveil ne sera pas présent.

La sieste au travail

Souvent perçue comme du temps volé, la sieste commence à prendre de l’ampleur dans certains milieux de travail.  Des entreprises vont même jusqu’à créer des espaces pour la sieste ou des salles de sieste.  En France, la sieste est de plus en plus populaire et encouragée au travail.  La première étape, plus difficile, est de faire accepter l’idée. L’implantation est toutefois bien simple.

Voici quelques trucs pour faire une « power nap » efficace: https://www.healthambition.com/benefits-of-power-naps/

Sources:

http://www.colorado.edu/today/2012/01/03/nap-deprived-tots-may-be-missing-out-more-sleep-says-new-cu-led-study.

http://news.berkeley.edu/2010/02/22/naps_boost_learning_capacity/

http://reflectionofmind.org/napping-can-dramatically-increase-learning-memory-awareness/?t=mister