Se nourrir en plein conscience

Se nourrir en plein conscience

Le mindfulness ou la pleine conscience est utilisé depuis 2500 ans dans le bouddhisme où il est affirmé qu’elle est essentielle à la libération ou à l’éveil spirituel. C’est depuis 1979 que cette pratique est utilisée en Occident et depuis, plusieurs études ont démontré les nombreux bienfaits de la pleine conscience entre autres sur la réduction du stress.

 

La pleine conscience est le fait de «porter une attention d’une manière particulière, délibérément, au moment présent et sans jugement de valeur»  Professor Jon Kabat-Zinn de l’Université du Massachussetts à Boston

Ce concept s’applique également en nutrition.  Pour la plupart, nous vivons à un rythme de vie effréné et, comme le reste de nos habitudes, se nourrir est souvent un acte machinal.  Nous mangeons au même rythme que nous vivons sans nous poser de questions.

Manger est tellement fait sur le pilote automatique que nous ne mangeons pas tout le temps pour les bonnes raisons en plus de manger trop ET trop vite. Ce simple fait peut être une cause de surpoids.  Nous n’écoutons même plus les signaux physiologiques de la faim et de satiété.

Le mindfulness veut nous apprendre à devenir un observateur neutre (donc sans jugement) de nos émotions, nos pensées et nos sensations. En nous centrant sur ses ressentiments, nous nous mettons dans des conditions propices à une prise alimentaire raisonnée.  Nous sommes alors à l’écoute des signes physiologiques de la faim, des signes de satiété, et sommes disposés à être à l’écoute de nos émotions, nos pensées et nos sensations.

Petit exercice de pleine conscience axé sur l’alimentation :

Lors du prochain repas :

1- Concentrez votre attention sur ce qu’il y a dans votre assiette (regardez, décrivez dans votre tête les aliments, identifiez ce qu’ils vous inspirent…)
2- Sentez vos aliments avant de les mettre en bouche
3- Mettez l’aliment en bouche : concentrez-vous sur les parties de la langue stimulées, sur les saveurs, la texture, n’hésitez pas à les comparer avec d’autres préparations, si certains souvenirs vous viennent à l’esprit laissez-les venir…
4- Faites tourner les aliments dans votre bouche, mâchez-les. Concentrez-vous sur le plaisir (ou l’absence de plaisir), mais aussi sur les sensations de votre bouche, votre langue…
5- Avalez l’aliment. Prenez conscience que votre bouche est vide.
6- Concentrez-vous sur votre estomac.

Savourer chaque bouchée

Certains de nos aliments préférés, souvent plus caloriques que d’autres nous titillent l’esprit.  Il ne s’agit pas de s’en priver, mais au contraire de s’en délecter littéralement : en effet, aucun aliment n’est mauvais ou ne fait grossir en lui-même, c’est la façon dont on le consomme qui pose problème. Vous aimez le chocolat ? Savourez-en un carré, en prenant votre temps, à chaque fois que vous en avez réellement envie. Vous verrez que vous n’en mangerez pas un deuxième, et encore moins toute la tablette !

Dégustez chaque aliment, avec vos cinq sens tel que dans l’exercice du mindfulness un peu plus haut. C’est ainsi que vous arriverez à avoir un rapport sain avec la nourriture pour en faire une source de satisfaction et non de compensation affective.