La reconnaissance pour rendre les employés heureux au travail

La reconnaissance au travail est une composante essentielle de la motivation et du bien-être de tout salarié. Se sentir apprécié a un effet sur la productivité, l’efficacité et la qualité du travail. Elle est donc un facteur clé dans la performance des entreprises. Explorons les bienfaits de la reconnaissance au travail.

La reconnaissance non monétaire influe sur le stress au travail. 20 % des travailleurs canadiens souffrent d’une maladie reliée au stress (Statistique Canada, 2003). Des études démontrent que le manque de reconnaissance est la deuxième source de stress, après la charge de travail (Entreprises Québec, 2018) . Le stress en entreprise représente 19 % des coûts d’absentéisme, 40 % des coûts de roulement de personnel, 60 % des coûts reliés aux accidents de travail et 10 % des coûts des régimes d’assurance médicaments. De plus, un déséquilibre entre le travail fourni et la reconnaissance reçue contribue également de façon importante à l’épuisement professionnel et à la détresse psychologique. Le manque de reconnaissance au travail multiplie par quatre le risque de vivre de la détresse psychologique au travail (Jean-Pierre Brun, 2006).

A l’inverse, se sentir apprécié à sa juste valeur pour le travail accompli et les efforts fournis stimule la dopamine, hormone du bien-être. La reconnaissance incite également à rester dans une entreprise, quand bien même le salaire ne serait pas idéal. La reconnaissance participe fondamentalement au bien-être au travail puisque l’individu est reconnu en tant que personne et pour ce qu’il fait ou produit.

Les bienfaits de la reconnaissance au travail sont variés. Les pratiques de reconnaissance non monétaire représentent des avantages tant pour l’organisation, les gestionnaires que les employés (Dontigny, 2008). En voici quelques uns :

« Pour l’organisation, ces pratiques:

  • permettent de répondre aux grandes fonctions RH (attirer, retenir et motiver);
  • permettent de réagir ou se préparer aux pénuries de main-d’œuvre;
  • traduisent des valeurs importantes de l’entreprise;
  • contribuent à soutenir l’image d’employeur de choix de Desjardins;
  • contribuent à créer un climat de travail agréable et incitant à la performance;
  • peuvent contribuer à rehausser la qualité du travail accompli;
  • contribuent à améliorer les relations avec la clientèle;
  • représentent une solution pour contribuer à réduire les effets directs et indirects des atteintes à la santé mentale.

Pour les gestionnaires, ces pratiques :

  • permettent d’établir une meilleure communication (rétroaction positive) avec les employés et ainsi contribuer à instaurer des relations de confiance;
  • permettent d’être perçu comme un gestionnaire apprécié et innovateur;
  • apportent des bénéfices personnels importants;
  • contribuent à l’amélioration des relations employé/employeur;
  • aident à mobiliser et aligner les énergies et les compétences.

Pour les employés, ces pratiques :

  • répondent à des attentes et des motivations autres que le salaire;
  • donnent des guides sur les comportements souhaités;
  • sont une source de valorisation;
  • donnent un sens aux contributions;
  • peuvent accroître le plaisir, la satisfaction et le sens du travail;
  • peuvent donner le goût de s’investir davantage dans le travail;
  • contribuent à développer un sentiment d’appartenance envers l’entreprise. »

Comme les ressources humaines constituent une richesse et un avantage concurrentiel pour les entreprises, une stratégie de reconnaissance au travail permet, entre autre, de mettre en place des actions afin de créer un climat positif et rendre les employés heureux et fiers de leur travail.

Références

Brun, J-P. (2006). La reconnaissance au travail : des pratiques à visage humain, Conférence présentée à l’Université Laval, Québec.

Dontigny, S. (2008). « La reconnaissance non monétaire ». Collection cahier de transfert, Université Laval, 68 p.

Entreprises Québec. (2019). Santé mentale au travail : prévention et moyens d’action, [En ligne], (page consultée le 5 février 2020). URL : https://www2.gouv.qc.ca/entreprises/portail/quebec/infosite?lang=fr&m=dossiers
&x=3109472046&sm=3109472046

Statistique Canada. (2003). Enquête sur la santé dans les collectivités Canadiennes : santé mentale et bien-être.